La saison des pluies et l'été japonais

L'été japonais, à la chaleur lourde et humide, ne ressemble que très peu à l'été européen. Il fait son apparition au début du mois de juin avec le "tsuyu" (saison des pluies), dont les averses obstinées et l'humidité pénétrante ont pour habitude de s'étendre passée la mi-juillet : cela peut varier d'une année à l'autre mais rarement dans le "bon" sens.
La fin du "tsuyu" ("tsuyu ake") ne signifie pas pour autant la fin de tout soucis car, à la pluie, succèdent plus de deux mois d'une très grosse chaleur humide. Voici quelques conseils pour survivre pendant cette période particulièrement pénible à supporter pour les personnes qui ne sont pas habituées au climat estival japonais.

Attention aux intoxications alimentaires !

Depuis quelques années, outre les salmonelloses, des épidémies de E. Coli (O-157) font régulièrement leur apparition, particulièrement à l'époque du "tsuyu". Avec le taux d'humidité extrêmement élevé et la chaleur ambiante, pratiquement tous les aliments s'abîment avec une rapidité foudroyante, pouvant provoquer des intoxications alimentaires parfois fatales, surtout chez les enfants et les personnes âgées.

Les symptômes d'intoxication alimentaire ressemblent souvent au début, à ceux d'un rhume. Ils sont ensuite suivis de forte fièvre, de diarrhée et de vomissements. Dans sa phase la plus grave, l'intoxication au E. Coli (O-157) provoque une crise d'urémie. Le danger est bien réel et il faut en être conscient.

Les intoxications alimentaires ne sont pas seulement limitées à l'absorbtion dans des lieux publics d'aliments contaminés : il faut aussi respecter, chez soi, des règles d'hygiène fondamentales.

  • Avant l'achat, vérifier la date de péremption des produits frais.

  • Réfrigérer ou mettre au congélateur le plus tôt possible les produits qui viennent d'être achetés. Ne pas trop remplir son réfrigérateur. En maintenir la température à 10° ou moins, pour la partie réfrigérateur, -15° ou moins, pour la partie congélateur. Eviter absolument que le poisson ou la viande crus n'entrent en contact l'un avec l'autre.

  • Se laver toujours les mains avant de faire et après avoir fait la cuisine. La viande ou le poisson crus ne devraient pas être coupés sur la même planche à découper, ni avec les mêmes couteaux, que les autres aliments. Sinon, laver à l'eau savonneuse et ébouillanter après usage planche et couteaux.

  • Décongeler les aliments dans le réfrigérateur ou au four à micro-ondes (jamais à température ambiante). Ne pas recongeler un aliment une fois décongelé.

  • Il est recommandé de faire cuire les aliments de façon à ce que la température en leur milieu atteigne 75° pendant au moins pendant une minute.

  • Laver à l'eau savonneuse éponges et chiffons et/ou les ébouillanter régulièrement. Tous les supermarchés offrent une large gamme de produits désinfectants à base d'alcool ou d'eau de Javel liquide ou en poudre (hyôhakuzai) ; à noter que la poudre désinfecte les éponges sans les abîmer, alors que le liquide a tendance à les désintégrer.

  • Ne pas laisser d'aliments déjà cuits trop longtemps hors du réfrigérateur et les consommer rapidement.

  • Mettre les restes au réfrigérateur sans tarder.

  • Ne pas hésiter à jeter les aliments sur la fraîcheur desquels on a des doutes.

Pour plus de renseignements sur les intoxications alimentaires en général et le E. Coli (O-157) en particulier, s'adresser au :
Environment and Food Hygiene Department, Public Health Bureau
Tél : (052) 972-0157
ou à votre médecin traitant.

La moisissure ("kabi")

Le "tsuyu" est la période où, si l'on n'y prend garde, tout moisit : de la nourriture aux vêtements, en passant par les chaussures, les tatami, les assiettes et même... les CD !

  • Il faut absolument laver ou faire nettoyer les vêtements (même très peu portés) et le linge avant de les ranger jusqu'en automne, au risque de les retrouver couverts de taches de moisissure souvent alors indélébiles. En outre, ranger un vêtement qui a été porté sans le faire nettoyer auparavant, expose le reste de sa garde robe à une épidémie de moisissure.

  • Ne pas oublier de placer dans ses placards force petites boîtes d'absorbeur d'humidité (en vente, entre autre, dans toutes les grandes surfaces) et de les changer lorsqu'elles sont pleines d'eau. Cette opération est à répéter plusieurs fois pendant les mois d'été. Cela revient peut-être cher, mais évite beaucoup de tristes découvertes en automne.

  • Mettre de l'anti-mite, (bôchûzai), dans ses armoires et ses tiroirs. A côté de la naphtaline aux relents tenaces, il existe maintenantdes produits pratiquement inodores (neopara êsu, qui est le nom d'une marque, par exemple) enveloppés par deux dans des sachets en papier japonais (poser les sachets NON OUVERTS sur les vêtements).

  • S'assurer que les chaussures que l'on range sont propres et sèches.

  • Profiter du désagrément qu'engendre le "tsuyu" pour faire le tri dans ses placards à provisions. Il faut éviter de faire des stocks d'aliments entre le mois de juin et le mois d'octobre. A part les boîtes de conserve, les bocaux (non ouverts), le sel et le sucre, tous les autres aliments peuvent s'abîmer : charençons dans les farines, céréales et légumes secs, moisissures sur les pâtes (surtout si le paquet a été ouvert). Un bon moyen de conservation est de placer les aliments à risque dans le réfrigérateur, le pain en particulier, qui a tendance à moisir très rapidement.

VOS CONSEILS

On m'apprend que, la farine ne gelant pas, la conserver au congélateur durant les mois chauds et humides lui évite de devenir l'hôte d'insectes indésirables. Personnellement, je suis ce conseil !